logo des hôpitaux de provence
Actualités
Snoezelen à l’Hôpital : don de l’association « Ceux qu’on aime »

Le 23 avril, l’association Ceux qu’on aime remettait un don de 1000 €, en présence du Directeur, M. Nicolas Estienne, du chef de service de Médecine Physique et Réadaptation, Dr Pascal Garnier et de l’équipe de pédiatrie et MPR.
Cette somme, récoltée suite à l’organisation par l’association de 2 soirées à thème à Gardanne, permettra l’achat de matériels pour stimulations motrices multimodales qui compléteront les éléments actuels du Chariot Snoezelen installée en SSR pédiatrique.

L’unité de Médecine Physique et Réadaptation pédiatrique du CHIAP accueille dans ses 4 lits d’Hospitalisation Complète des enfants présentant des pathologies neurologiques et orthopédiques.

Le service a adopté l’approche Snoezelen  pour promouvoir le confort et le bien-être des enfants et adolescents polyhandicapés ou déficients intellectuels afin de les aider à mieux vivre ces hospitalisations souvent longues et potentiellement génératrices de douleurs et de stress dans des contextes post-traumatiques ou post-opératoires.

L’approche Snoezelen

Plus qu’une méthode, l’approche Snoezelen est une démarche d’accompagnement, caractérisée par un positionnement d’écoute et d’observation, et fondé sur des propositions de stimulation et d’exploration multi-sensorielle, privilégiant la notion de « prendre soin ».

Cette approche a été développée aux Pays Bas dans les années 70 par A. Verheul et J. Hulsegge. Le terme « Snoezelen » est la contraction de snueffelen (renifler, sentir) et de doezelen (somnoler), qui peut se traduire autour de la notion d’exploration sensorielle, de détente et de plaisir.

Le concept s’articule autour de trois dimensions :

  • Des propositions d’expériences adaptées autour des différentes modalités sensorielles : visuelles, sonores, olfactives, tactiles ;
  • Le respect de la personne et de ses rythmes, lui permettant d’être actrice dans une présence attentive et empathique de la part des soignants ;
  • La proposition d’expériences autour du relâchement et de la réduction des tensions autorisant un mieux être potentiel.

Cette approche est particulièrement adaptée aux personnes atteintes de déficiences mentales, chez qui la sensorialité devient médiatrice du contact avec le monde, source de détente et de bien-être.

Le chariot Snoezelen a été financé par le laboratoire Allergan, les formations du personnel par le CHIAP.

 

L’unité de MPR pédiatrique

Dans l’unité, près de la moitié des enfants hospitalisés sont des enfants et des adolescents polyhandicapés, hospitalisés dans les suites d’une intervention chirurgicale.

Les hospitalisations sont de longue durée (27 jours en moyenne, mais parfois jusqu’à 3 mois).

Outre les prises en charges rééducatives, des activités ludiques et éducatives sont proposées aux enfants hospitalisés. Mais chez les enfants n’ayant pas accès à une communication verbale, et ayant des capacités motrices très restreintes, il est parfois difficile de proposer des activités et des stimulations adaptées. De plus les suites opératoires, l’immobilisation, la rééducation peuvent être source de douleurs et modifier la conscience que l’enfant a de son corps ; venant s’ajouter à des ressentis difficiles et anxiogènes de l’hospitalisation elle-même (enfant hors de son contexte familial/institutionnel habituel, parents résidant loin).

L’unité de MPR pédiatrique est dotée d’une équipe pluridisciplinaire de professionnels spécialisés dans la prise en charge rééducative globale de ces enfants. L’équipe est composée de puéricultrices, auxiliaires de puériculture, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophoniste, psychologue, neuropsychologue, moniteur d’activités physiques adaptées, éducatrice, médecin MPR, avec intervention des pédiatres. L’ensemble de l’équipe est consciente de ce que « prendre soin » d’un enfant c’est aussi prendre en considération l’éveil, le jeu, essentiel à son développement, son bien-être et surtout la notion de plaisir, si nécessaire lors du séjour hospitalier de rééducation.